Il est l’heure de t’envoler…

Aujourd’hui, c’est le cœur gros que nous vous racontons l’histoire de Colette.

Arrivée, il y a dix ans, enfant, au sein de notre structure, Colette a pu profiter d’une vie des plus authentique, rythmée par un parcours scolaire au Saulchoir de Kain, des séjours de dépaysement, notamment à Morzine, des ateliers très nombreux tant sur le site qu’à l’extérieur, …

C'est surtout une vie pleine d’amis et de rencontre au sein de la collectivité qu’auprès des équipes éducatives. Colette a pu évoluer, grandir et parcourir plusieurs unités de vie qu’elle aura marqué de par sa bonne humeur et sa joie de vivre. Nous sommes heureux d’avoir pu la guider dans le grand livre de la vie jusqu’à cette page que nous allons l’aider à tourner. D’ailleurs, à sa demande, un album photos dont les premiers clichés ont débuté le jour du marché de Noël de l’Esperanderie va être réalisé ; tous posaient avec elle une dernière fois avec énormément d’émotion et de sympathie.

Colette va à présent rejoindre une famille d’accueil dans le Nord de la France qui va lui permettre, de lui ouvrir un nouveau chemin vers plus d’autonomie et une nouvelle insertion sociale. Nous serons toujours là pour prendre de ses nouvelles et nous lui souhaitons le meilleur pour le futur …

Bonne continuation Colette, tu vas nous manquer !    Ses équipes éducatives

Partenariat avec la Haute Ecole du Hainaut

Ce 22 novembre, une trentaine de nos résidents se sont rendus sur le site la Haute Ecole du Hainaut à Mons, avec qui nous collaborons régulièrement. Des étudiants de la section « éducateurs spécialisés », tous en dernière année, participaient à deux modules de formation : « Rencontrons, Créons, Partageons… » et « apprentissage du sport en situation de handicap ». Nos résidents adorent ces échanges et moments de partages. Cette fois, au programme, divers ateliers tels que : massage de bien-être, yoga, langage des signes en chanson, jeux de cirque, créativité en peinture, théâtre-impro,… Laure sait à présent dire son nom en langage des signes et pourra continuer son apprentissage avec son kiné François. Marie un peu plus réservée, s’est révélée dans l’art de la jonglerie. Pas évident de se tenir en équilibre sur un grand ballon ou de marcher sur un fil de fer, n’est-ce pas Pamela et Cindy ! Alice était quant à elle très appliquée dans les arts plastiques. Mais en règle générale, toutes apprécient fortement l’atelier bien-être, ce moment de détente absolue où les tensions, fatigue et autres disparaissent. La salle des sports et la piscine accueillaient les activités sportives adaptées. William, Marc et Jérôme se sont exercés au Boccia.

Des journées riches, à recommencer sans modération !

Laurent FOLLI, victorieux de la première manche de la Handicross Cup!

Organisée par le CABW, en collaboration avec la Ligue Handisport Francophone et la FOA, la première manche de la Handicross Cup 2019-2020 se déroulait le 16 novembre à Nivelles.

Cette première fût un véritable succès avec 36 participants et 6 équipes/clubs présents: FOA, ACBBH, ESAM, ROCA, RACLO et le CABW.

Intégré dans la programme de la fédération belge d’athlétisme, deux nouvelles courses ont fait leur apparition en fin de Cross de la Dodaine. Un 1500m et un 3000m étaient dédiés aux athlètes handisport et ouvraient une nouvelle compétition, la Handicross Cup. La Ligue de Handisport Francophone et la FOA (Formation Omnisport Adaptée) sont à l'origine de cette initiative qui vise à intégrer le handisport dans les compétitions classiques.

De quoi créer la rencontre entre athlètes valides et moins valides, tout en valorisant les performances des athlètes handisport.

De la bouche des sportifs concernés, la compétition plaît déjà. Axel Perwez, 2e sur le 3000m handicross, estime que "c'est une manière de faire comprendre aux gens qui se moque de moi que j'ai des talents comme eux".

Le vainqueur de la course, Laurent FOLLI, de l’Espéranderie Bonsecours, se voit déjà sur la première marche de tous les prochains podiums.

La prochaine manche de cette compétition se tiendra à Dour, le 1er décembre prochain.

Voir le reportage de TVCOM

Source de rédaction TVcom.be: F.F. - Quentin Weckhuysen - Images : Jérémiah Degeimbre

Week-end Art LA MARJOLAINE

Les 19 et 20 octobre, de 10h à 18h, le beau cloître du couvent des sœurs franciscaines, situé sur la place d’Hautrage, va abriter le 15 ème Week-end ART de la Marjolaine.

Cette  ASBL est née d’une rencontre entre des parents dont un enfant était porteur d’un handicap et d’une poignée de personnes motivées à partager leurs difficultés. L’ASBL organise des périodes de répit, grâce à différents projets, à des activités récréatives, musicales, artistiques, théâtrales, culinaires et ce, dans le respect dees besoins et avec une écoute réciproque.

Cette exposition est l’occasion de mettre à l’honneur et de vendre les œuvres des enfants et adultes porteurs d’un handicap ou non, au profit de ceux-ci. C’est ainsi que les BLEUTS, adhérent complètement au projet, en participant pour la 4 ème année consécutive à cet événement. Cette année, c’est au tour de Mariam, Claire, Laure, Alice et Emma d’avoir réalisé à leur atelier textile l' « l’entité », une pièce créée avec des morceaux de tissus représentant des maisons.Jogging Trêfle au coeur à Mouscron

Une vingtaine de résidents des Arlequins et des Eperviers ont rejoint Mouscron, ce 15 octobre, pour participer à la cinquième édition de la course " Trêfle au coeur".

Le record a été battu, puique 1300 participants ont pris le départ.

La grande particularité de cette course est qu'il n'y a pas de classement en fin de journée et que chaque participant peut venir, marcher, courrir, faire du vélo, promener son chien, ...

[ d'après Théo DEFRANNE - l'article de L'AVENIR du 14 oct 2019 ].

Les liens intergénérationnels se tissent.

 

Depuis 3 ans, l’unité des Pâquerettes réalise une fois par mois des échanges intergénérationnels avec le home pour personnes agées  « les jardins de Picardie » de Péruwelz. Que ce soit du jardinage, des activités de  bricolages ou culinaires, l’important pour eux c’est de pouvoir se retrouver le temps d’une pause « bonheur ». C’est tout naturellement qu’au mois de septembre, les résidentes ont accueilli les personnes âgées dans leur maison. Jean-Marie, Monique, Claire et bien d’autres sont venus passer un  moment récréatif. Au programme Bingo géant et goûter. Au préalable, les résidentes et éducatrices avaient réalisé des décorations de tables, la confection du jeu version XXL pour qu’il soit adapté à tous et bien évidemment des douceurs :  tartes à la crème et des cakes. Le temps pour eux aussi de pouvoir réaliser quelques pas de danse ensemble sur des musiques des années 60. Notre DJ incontournable était bien évidemment Pauline qui a animé toute l’après-midi avec sa joie de vivre.

Un dimanche en couleurs.

Ce 13 octobre, au parc Posteau à BLATON, un pêle-mêle d’artisans, de producteurs et d’artistes étaient présents. Une exposition de peintures et sculptures réalisées par des personnes de l’entité où Mariam a été fascinée ! Une fresque géante permettait à tout le monde d’apporter une touche personnelle. Des centaines de potirons et coloquintes parsemaient le parc. Julie, quant à elle, était sous le charme des sculptures en forme de champignons. D'autres, comme Mathilde et Colette  ne se retenaient pour danser sur des musiques populaires à l’accordéon, tellement elles étaient emportées par la mélodie. Un orchestre déambulait également dans les sentiers du parc. Un piano était installé dans une pelouse pour permettre aux passants de pianoter ; d’ailleurs Angélique, Cindy et Mariam s’en sont données à cœur joie. Des anciennes roulottes étaient plantées dans le décor afin de se restaurer. Dans un autre coin, des ballots de paille et des rondins de bois faisaient office de tables et de chaises. Et pour finir, un décor pour permettre la réalisation de photos de saison ; nos résidentes se sont prêtées au jeu. Un agréable dimanche sous les couleurs et le soleil automnal de la région.

La Rétro-Péruwelz

Pour la troisième année consécutive, les résidentes des Bleuets ont vécu au rythme du Rockabilly. En effet, ce 14 septembre a eu lieu la Rétro-Péruwelz. Robes bouffantes, cheveux en banane et chaussures vernies étaient de mise lors de cette journée 100% vintage. Une grande braderie et un rassemblement de véhicules ancêtres étaient également au rendez-vous. Le concept est né de la volonté de l’ASBL Rond’eau des sources de faire évoluer la Rambladerie, la braderie des commerçants du centre de Péruwelz où diverses associations mettent en avant leurs actions et réalisations à travers les stands. C’est ainsi que les filles avec les représentantes du Conseil Consultatif des Personnes Handicapées sont totalement intégrées à l’évènement. De plus en plus à l’aise, Pamela, Cindy et Colette n’hésitent plus à distribuer les tracs aux passants. Laure, Mariam, Priscilla et Angélique ont fait tournoyer leur géant « Miss Extraordinaire » dans les rues. Elles jouaient toutes le jeu en posant avec « les gendarmes de Saint Tropez », « Miss Péruwelz et sa troupe dans les années 50 », «  Elvis version échassier », … Sous une ambiance  festive et conviviale. Les filles ont adoré !

 

Soirée Discothèque branchée !

Des dizaines de résidents sont allés à la traditionnelle soirée dansante organisée par Nico Bush au Cap’tain à Rumes. Ils ont eu l’occasion de revoir des connaissances d’autres institutions et évidemment de danser.

Ils ont  également pu poser et échanger avec des stars venues pour l’occasion. Comme par exemple, Jean-Baptiste Guegan, le sosie vocal de Johnny Halliday, Noë Dussenne titulaire en division 1 Nationale de football à l’excelsior Mouscron et bien d’autres. L’invité d’honneur était Pascal Duquenne, l’acteur à la palme d’Or pour le film « le huitième jour ». D’ailleurs, Donovan fut ravi de cette rencontre et pu discuter de son parcours d’artiste durant de longues minutes. Amandine et Vanessa, quant à elles, ont mis le feu sur le podium. Sonia est restée fidèle à son poste pour servir au bar les clients. D’autres ont pu réaliser un rêve, faire un tour en limousine ; trois chauffeurs se sont relayés durant cinq heures pour des centaines d’heureux. Une soirée qui restera longtemps gravée pour certains.

La prochaine « bienvenue dans mon univers » se déroulera le jeudi 12 septembre. Alors, à vos agendas !!!

La fête au Bercail

Ce 1er juin, sous un soleil radieux, le Bercail a organisé, pour la deuxième année consécutive, «  la fête des voisins ». Cette fois-ci, l’Amérique fut mise à l’honneur. En effet, les jardins étaient parsemés de décorations diverses sur ce thème. Des sacs de dollars, une entrée de saloon, un chariot western, des drapeaux réalisés par les résidentes et éducatrices des Pâquerettes. Bien évidemment, les filles étaient vêtues également en circonstance. Au menu : des mini-pizzas, des saucisses feuilletées, des mini-légumes et leurs sauces en amuse-bouche, préparées par les Bleuets. En plat, le traditionnel hamburger-frites cuisiné par les éducatrices des Perce-neige. Et en dessert, des cupcakes confectionnés avec soin par les Lilas. Un vrai régal pour les papilles. Dans une ambiance conviviale, les résidentes ont dansé et chanté jusqu’à la fin de la journée. Elles ont également voulu rendre hommage à une personne qui a travaillé plus de 40 ans pour elles, mademoiselle Anne-Marie Quivy, en lui lisant un texte de remerciement et en lui offrant une jolie orchidée.

Les résidentes étaient fières de pouvoir montrer leur maison et accueillir les membres du personnel et leur famille.

Une partition amicale "La fête de la musique" 

Quoi de mieux que de finir nos activités avec la fête de la musique dans le parc, et comme l’a si bien écrit Jean-Paul Barastier « Encore un moyen d’apporter, au cours de cet évènement privé, un instant de bonheur aux pensionnaires de cet établissement à qui un rayon de soleil supplémentaire ne peut faire que du bien ! »

Par son interprétation, Jean-Paul a touché à plusieurs styles musicaux, il a mis le feu avec le rock’n’roll, de l’émotion avec de la chanson française, il nous a endiablés avec la musique brésilienne etc…. Chaud ! Nous avons eu chaud, danser, bouger, frapper dans les mains et être dans le rythme étaient le passage obligé pour tous les résidents. Encore une réussite, nos pensionnaires étaient sous le charme du concert. C’était un après-midi de ouf !  Vive la musique et vive les vacances !

En un instant, nous avons été emportés par une vague de sourires des petits et grands participants en ce jour de fête, merci à notre interprète Jean-paul Barastier d’avoir glissé dans ses partitions quelques notes harmonieuses, un pur moment de bonheur pour chacun d’entre nous.

Après cette après-midi musicale nous pouvons ainsi entamer le début de nos vacances tout en douceur avec nos familles.

 

  Décli’c en Fête.

Ce dimanche 26 mai, plusieurs de nos résidentes ont été mises à l’honneur. En effet, l’arrêt 59 de Péruwelz avait organisé une journée porte ouverte pour clôturer les ateliers de l’année.

En début de programme, Cindy, Mathilde, Nicole et Karima nous ont présenté leur pièce de THEATRE sur le thème de l’immigration et de la surconsommation dans notre société. Mathilde était très heureuse car dans le public, ses parents étaient venus la voir.  Ensuite, nous avons pu découvrir Karima avec son atelier CHANT ; elle nous a fait redécouvrir le titre « le soleil donne » de Laurent Voulzy. A chaque refrain, le public chantait à l’unisson. Jeannette nous a expliqué les différentes techniques de la DENTELLE aux fuseaux. Lucie était fière de nous montrer ses réalisations exposées dans la verrière avec l’atelier TRICOT. Pamela fut impressionnée par l’immense œuvre réalisée en autre par sa copine Alice dans le cadre de l’atelier GRAVURE. Nicole a adoré l’ambiance musicale offertes par les accordéonistes dans les rues avoisinantes. Laure a ri de bon cœur lors des improvisations des personnes de l’atelier jeux et théâtre.

Les résidentes se sont bien amusées ; elles n’ont pas vu la journée passer. Elles ont hâte de reprendre l’année prochaine leurs ateliers.

La côte d’OPALE : inoubliable !

C’est au tour de l’unité des Perce-neige de partir en séjour les 20, 21 et 22 mai à la Côte d’Opale.

Premier arrêt, sur le site remarquable du Cap Blanc Nez. Les résidentes ont apprécié les magnifiques paysages qui s’offraient à elles et se sont baladées dans les dunes ; certaines en ont profité pour mettre les pieds dans l’eau et Yacanba a même osé se baigner.

Fin de journée, direction Wissant, pour rejoindre les deux gites loués. Le lendemain, après avoir préparé le pique-nique, nous nous sommes rendues au célèbre aquarium « Nausicaa » à Boulogne-sur-Mer. A la grande surprise des éducatrices, Claudie connaissait tous les noms des poissons. Quelle culture !  Le spectacle des otaries a été fortement apprécié. Marie a adoré ces mammifères marins très agiles. Le soir, nous sommes retournées à la plage pour assister au coucher de soleil, des moments magiques pour Hélène, Marie-Noëlle et Sylvie qui n’arrêtaient pas de dire « on est bien ici ! ».

Le dernier jour du séjour, nous avons visité une fromagerie dans le petit village de Wierre au Effroy et dégusté les différents fromages artisanaux ; un délice pour les papilles gustatives de Nicole. A midi, nous avons rejoint le restaurant, pour savourer le classique menu « moules-frites ». Caroline a apprécié ces moments agréables passés avec ses copines. Avant de prendre le départ, les résidentes ont souhaité retourner sur la plage afin de profiter une dernière fois de ces moments idylliques pour elles.

Week-end dans les Ardennes.

Les résidentes des Lilas sont parties les 11 et 12 mai dans les Ardennes Belges pour un week-end de dépaysement.

Dès leur arrivée, elles ont visité le domaine des grottes de Han. Le parc animalier regroupe essentiellement des espèces animales qui vivent ou qui ont vécu dans nos régions telles que le loup, le lynx, l’ours brun, le glouton, le bison d’Europe, la cigogne blanche, ... Ces animaux évoluent en semi-liberté sur un territoire de 250 hectares. Marie était toujours à l’affut pour apercevoir la première les différentes espèces. La grotte est quant à elle, un magnifique phénomène géologique. La rivière LESSE a joué un rôle important dans la sculpture de cette cathédrale souterraine où l’on retrouve des stalactites et stalagmites. Isabelle et Angélique ont été très impressionnées par ces gigantesques galeries. Ensuite, elles sont parties visiter le musée de Han sur Lesse ; elles ont pu revivre le quotidien de l’époque 1900. 85 anciens métiers y sont représentés ainsi qu’une collection impressionnante d’outils et d’enclumes du siècle passé. Tiphaine s’est amusée à essayer d’être une demoiselle du temps passé.

Après cette journée chargée, elles ont pu se délasser et souper à la Ferme Belle-vue de Maissin ; elles ont été chaleureusement accueillies par nos résidents Ardennais. Pour certaines, c’étaient même des retrouvailles. Lucie a pu revoir Fabrice, un ami de longue date. Le Lendemain, au programme, visite de la magnifique ville de Durbuy, surnommée la plus petite ville au monde. Balade en train, rues commerçantes, dégustation d’une délicieuse glace et pour finir, promenade en pleine nature avec vue imprenable sur la région. Que de beaux souvenirs, elles ont toutes hâte de pouvoir y retourner très prochainement.

Tous pour le Télévie!

Le dimanche 28 avril, Laure, Johanna, Claire et Priscilla de l’unité des Bleuets ont participé à une Zumba géante à la maison rurale du Parc Posteau à BLATON. Depuis plus de 2 ans, elles font partie d’un groupe de dande Zumba à Bernissart.

Tous les mardis soir, STELLA, l’animatrice leur proposent des chorégraphies rythmées et variées : les résidentes ne manqueraient cela pour rien au monde !

La représentation de cette après-midi était pour la bonne cause : les bénéfices récoltés ont été entièrement reversés au profit du Télévie, l’opération caritative organisée en Belgique francophone afin de récolter des fonds pour aider la recherche scientifique dans sa lutte contre le cancer et la leucémie.

Elles ont été heureuses de collaborer à cette belle initiative!

Vous aimez rire!

Ce 12 avril, Stéphanie des Pâquerettes a été invitée au tout nouveau spectacle d’Artus « Duels à Davidéjonatown » au théâtre de Mons.  Une soirée hilarante !

Le comédien Artus, de son vrai nom Victor Artus Solaro, est un humoriste et comédien français. Parallèlement à ses spectacles, Il a travaillé dans les émissions telles que « on ne demande qu’à en rire » en 2011, « vendredi tout est permis » en 2015 et « Danse avec les stars » en 2016.

Stéphanie a découvert un western vraiment à l’ouest : Billy, modeste éleveur de cochons, apprend qu’il a été inscrit à son insu à un duel à mort pour devenir le nouveau shérif de la ville.

Elle n’oubliera pas de sitôt ce spectacle où elle a ri toute la soirée avec tous les personnages plus loufoques les uns que les autres.

A la StarEsp nous avons nos propres Stars !

  Chaque année, l’établissement organise son festival de musique avec un défi à relever pour chaque groupe de vie : réaliser une chorégraphie sur une musique de leur choix valorisée par la réalisation de costumes et de décors appropriés. Ce challenge stupéfiant est ainsi mis au diapason musical !

  Pour nos résidents, la StarEsp est l’occasion d’être acteurs de ce projet et de dévoiler pour la plupart leurs talents : « Hé, nous sommes là ! », « Frappez dans les mains et bougez avec nous ! »

  Evidemment, ils ne sont pas seuls dans cette histoire, leurs performances chorégraphiques sont encadrées et ajustées par nos éducateurs, moments précieux d’échanges joyeux.

  ENCORE une journée pleine de rebondissements ! Nos stars … d’une journée, mais quelle journée.

  Nos résidents nous ont permis de voyager à travers différentes mélodies : les Lutins nous ont fait découvrir le monde des Tam Tam d’Afrique, les Félins ont navigué au milieu des flots de l’océan, les Lilas, sur un ton oriental, se sont invitées sur le tapis volant de l’Inde, les Bleuets nous ont présenté la fleur de leur amitié, les Caribous le Vivre Ensemble en inscrivant leurs noms sur les murs, … 

 

  Nous avons également eu la chance d’applaudir quelques chanteurs : Queen des Albatros, Mickael Jackson de la Rotonde, Johnny Halliday avec le groupe Atelier de musik, le DJ David Guetta des Alizés a pu enchaîner sur une ambiance couleur fluo, …

  Le sport et quelques thématiques étaient également à l’honneur notamment avec les Arlequins représentant la coupe du monde de foot, l’atelier artistique abordant la gestion des déchets, … Notre programme pédagogique, par le biais artistique, a pu développer des sujets multiples de la vie quotidienne pour préparer cette fête magique.

Certains groupes de jeunes garçons et jeunes filles ont réalisé seuls leur chorégraphie. Cette performance est très méritante vu la ténacité au travail qu’ils se sont imposée durant des heures pour nous offrir un spectacle somptueux …

 Comme chaque année, nos Stars de la StarEsp nous ont émerveillés le temps d’une magnifique journée.

Merci à l’ensemble des services éducatifs, paramédicaux, techniques, communication, l’ensemble du personnel impliqué et notre direction pour ce moment de partage.C’est notre troisième participation « ensemble des personnes extraordinaires »

  Nous pouvons féliciter nos trois représentants qui ont participé au défilé des dragons extraordinaires à Marcinelle, tout particulièrement l’équipe des diablotins et leur Dragon Makasay qui a obtenu le prix du public. Chacun a pu repartir avec un tee shirt de l’association et une BD.                                                https://www.personnesextraordinaires.be/resultats-edition-2018 . Ce n’était pas vraiment une surprise de surcroît !  Il avait tout pour plaire au public, avec des couleurs chatoyantes, sa frimousse de monde féérique, ses petits grelots magiques. Les enfants se sont dépassés avec brio. Nous n’oublions pas les deux dragons des Eperviers et des Alizés qui l’ont accompagné tout au long de cette journée ensoleillée, remplie de festivité en tous genres.

Qui sont ces dragons ?  

 · Sheron aux Eperviers, vient de Dragon Ball dont les garçons sont fans.

· Makasay aux Diablotins, les éducatrices ont utilisé la première lettre de chaque prénom des enfants qui ont participé à la réalisation de leur dragon mystérieux, ils sont au nombre de 7.

· Long aux Alizés, nous avons pu nous rendre compte que le dragon en Chine était pourvu de toutes ces qualités requises que sont la  force, le courage, la sagesse… Il représente très bien nos résidents.

  Sheron, Makasay et Long ont mené leur combat, non pas celui de Saint Georges, mais leur propre combat, celui des dragons extraordinaires ! C’est fièrement qu’ils ont défendu et présenté à la foule différentes créations plus belles les unes que les autres. On peut dire qu’ils ont fait du chemin, depuis le support papier, à la recherche de matériaux, à la confection et pour finir  à la présentation au monde extérieur.

  Il fallait admirer tout au long de cette journée la joie qui s’inscrivait sur le visage de chacun, une joie… comment dire ! Une joie qui touche le cœur, au plus profond de nous.

  Devant le jury les Diablotins ont défendu corps et âme leur fidèle compagnon le dragon, ils ont forcé les votes en désignant le chiffre 3 et en exhibant le motif du dragon Makasay sur leur tee shirt.

  Durant le défilé ils nous ont surpris par une pluie de confettis, une soufflerie de bulles survolant nos trois dragons qui se croisaient à plusieurs reprises en se supportant les uns et les autres. Les résidents ont pu participer à différentes activités, du poney, du trampoline, du basket, la chance était encore présente pour nos Diablotins !  Ils ont également obtenu des entrées au match de basket « les Spirous »

  Les dragons sont nés du fruit de l’imagination des résidents et des éducateurs qui les accompagnent au quotidien, les Dragons sont réalisés à partir de matériaux de récupération, que ce soit du carton, des boîtes à œuf, des bouteilles de plastique, des canettes, des tuyaux Alpex, du papier journal etc… Pour la construction, il a fallu des petites mains agiles pour tenir un pinceau, déchirer du papier, projeter de la couleur sur un drap à l’aide d’un spray. Tout ce que j’énumère est le travail effectué tout au long de ces quelques mois, jours et heures qu’ils ont partagés ensemble avec une grande complicité, un grand sourire, un grand OUI ! Nous voulons réaliser notre ! Dragon tous ensemble en y mettant notre cœur à chaque étape, voilà des personnes différentes extraordinaires !

 

La veille du départ, un dragon est sorti du lot ! Il a eu l’honneur d’être inauguré par notre Administrateur-délégué  Mr Normand, peut-être lui a-t-il porté chance ! Mmmmh à méditer « Makasay moi je sais ! Ce sont les diablotins. Ils m’ont octroyé leur prénom, ce qui m’a donné une vie de dragon extraordinaire ».

La direction et l’ensemble du personnel de l’établissement sont fiers du parcours et du travail effectués par toute une équipe afin d’honorer cette nouvelle épreuve. Notre séjour à travers les Cerfs-Volants de Berck-sur-Mer.

 

Voici la 33ème édition des Rencontres Internationales des cerfs-volants de Berck-sur-Mer sur le thème du Voyage ! Voyage féérique à travers un univers de poésie, de rêverie, un Voyage culturel par ses nombreux cerfs-volistes venus des quatre coins de la planète pour vous faire partager leur passion.

Notre aventure a commençé dès le premier jour de notre arrivée à Berck-sur-mer, tous ensemble Mathias, Alex, Mamadou Aphana, Semith, Siril et Sofiane. Nous nous sommes dirigés face à la plage où se déroulent le vol de ces majestueux cerfs-volants ! Qu’ils soient petits ou grands cela semblait être le monde fantastique de Jules Verne. Une fois installés au gîte face à la mer, nous avons entamé le deuxième jour. La visite du Phare de Berck, les phoques se prélassant à la baie d’Authie et l’après-midi une balade sur le sable Touquet plage et pour finir la journée une visite des plus belles ruelles de la ville de Montreuil sur mer avec un enthousiasme enrichit de joie et de fatigue. Ouf ! un bon repas !  Ensuite, aller dormir, rêvasser sur la magie de ces journées fantastiques comme ces cerfs-volants tourbillonnant, virevoltant dans le ciel bleu de la mer.

Voilà, c’est l’histoire de notre voyage (à nous les résidents) non pas en survolant la plage mais en émoi devant toutes ces nationalités, mélange de cultures et de différence qui s'unissent en ces quelques jours de prestations des plus beaux cerfs-volants.

Stage de Pâques : du sport pour tous !

Certains de nos résidents des Arlequins, Lapins, Bleuets et Lilas ont participé à un stage de Pâques organisé par la FOA, la Fédération Omnisports Adaptés, au complexe sportif de la province à Havré. La palette d’activités était variée, passant de la danse au football et du VTT aux sports de raquettes, par exemple.

Nos sportifs ont pu choisir une discipline qui était la même chaque matin, en vue de permettre un entrainement et une progression durant la semaine. L’après-midi, ils pouvaient s’initier à de nouvelles pratiques. Ils ont ainsi pu découvrir pour certains « le Poull ball » qui se jouent avec deux équipes s’affrontant avec un gros ballon en respectant plusieurs régles sur un terrain rectangulaire ; l’objectif étant de faire tomber l’une des deux cibles. Pour d’autres, « le Molkky » qui est un jeu d’adresse, le principe est de faire tomber des quilles en bois à l’aide d’un baton-lanceur. Les quilles sont marquées de 1 à 12. La première équipe arrivant à totaliser exactement 50 points gagne la partie. Shean était très à l’aise sur le mur d’escalade, Angélique quant à elle s’appliquait à apprendre les différentes techniques du judo. Sans surprise, Ali et Shean se sont surpassés au football. Cindy, fidèle à elle-même, a été très performante en danse. Christophe et Joe ont été initiés à la marche nordique et Dylan a fortement apprecié les nouvelles disciplines proposées.

Le Trait d’Union, notre atelier classe.

Créé il y a deux ans, l’atelier classe a pris sa place. En constante évolution, il accueille à présent plus de quarante résidents. Ils sont, soit en attente d’une scolarité, soit parce que la scolarité a été interrompue ou pour servir de transition en fin de cursus. Un calendrier de prise en charge individuelle ou en binôme est établi chaque semaine en fonction des aspirations de chacun.

Localisé à l’écart dans le parc de l’I.M.P., l’atelier classe dispose :

  • d’une pièce d’accueil avec porte-manteau, fardes et rituels (calendrier, humeur du jour, météo), 
  • d’un local de travail équipé des tables, chaises et tableaux divers (blanc, pictos, objectifs à atteindre, …)
  • d’une pièce polyvalente avec des tapis, des caisses d’objets à manipuler pour se défouler ou au contraire pour se relaxer.

L’institutrice Manna est un membre de l’équipe pluridisciplinaire comprenant orthophoniste, psychologue, qui collabore avec l’équipe éducative. Elle est également « la porte-parole » de ce groupe pour établir les contacts avec les différentes écoles d’enseignement spécialisé et ainsi faciliter une bonne intégration du jeune. Elle aura au préalable, observé, noté, évalué les compétences des jeunes encadrés en utilisant des grilles d’évaluation, des fiches de suivi. Les objectifs à atteindre sont évalués avec l’équipe pluridisciplinaire en fonction de la motivation du jeune à vouloir progresser.

Lors de notre entrevue, Yakanba des Perce-Neige était en train de réaliser différents exercices tels que découper, puis replacer dans l’ordre les étapes du maquillage d’un clown, dénombrer pour ensuite additionner ou encore apprendre à lire en utilisant la méthode globale. A peine fini, c’est Medhi de l’unité des Galopins qui frappe à la porte pour sa séance.

Les journées de notre institutrice sont bien remplies, car nos jeunes se pressent à la porte !

  Les DALMATIENS, supporters des BLEUS !

La Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme a été désignée par la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies, en 2007.

Dans le cadre de la journée mondiale de l’autisme, ce 2 avril, de nombreuses actions sont initiées pour sensibiliser le grand public à ce handicap. Découvrez ci-dessous 5 idées pour soutenir cette action mondiale !

1/ Éclairer en bleu votre maison, cabinet, bureau, site Internet et photo de profil

Initiée par l’association AUTISM SPEAKS et relayée partout dans le monde, le but est d’éclairer un maximum de monuments, hôtels, musées, ponts, etc.

2/ Porter des vêtements bleus !

Une des choses les plus simples à mettre en place est de porter des vêtements bleus lors de ce 2 avril : chemise, cravate, écharpe, pantalon, t-shirt….

En portant la couleur bleue, c’est ce concept qu’on voulut soutenir les résidents et éducateurs des DALMATIENS en réalisant leur cliché souvenir.

3/ Partager des vidéos de sensibilisation

La campagne de sensibilisation #dismoielliot consacre un site Internet entier pour sensibiliser avec des vidéos pour mieux comprendre : http://dismoielliot.fr/

4/ Faire un selfie avec des hashtag

#2avril #tousenbleu #blueday #autismday, nombreux sont les #tag pour sensibiliser vos communautés à l’autisme. Alors le 2 Avril, tous à vos téléphones pour une super selfie !

5/ Diffuser l’infographie Hop’Toys « La vérité sur 6 idées reçues »

Les préjugés et idées reçues sur l’autisme sont très nombreuses… En collaboration avec les parents, Hop’Toys a réalisé une infographie pour sensibiliser avec humour le grand public. Pourquoi ne pas l’afficher et la diffuser ?

Non aux déchets!

Le grand nettoyage de Printemps en Wallonie, c’est avant tout une belle action de sensibilisation des citoyens à la propreté publique.

Durant trois jours, les écoles, clubs de sports, mouvements de jeunesse, entreprises et associations diverses se sont mobilisés autour d’un objectif commun : ramasser les déchets qui parsèment nos rues, nos chemins de campagne, pistes cyclables et autres pour que notre région soit plus agréable à vivre.

Quoi de plus normal pour nos résidents que d’y participer. Ce samedi 30 mars, les résidentes des Perce-Neige et Bleuets se sont rendues dans le village de Quevaucamps. Les résidentes des Lilas, quant à elles, sont allées dans les rues de Roucourt. Hélène, Yakanba, Colette et bien d’autres étaient très motivées, plus de 8 sacs poubelles par groupe ont été récoltés. Caroline et Johanna ont été très stupéfaites de leurs découvertes, des bâches abandonnées et une bassine noire.Les déchets les plus souvent constatés sont malheureusement les canettes, bouteilles et mégots.

Les résidentes sont revenues contentes de leur action et espèrent vivement en retrouver beaucoup moins l’année prochaine!

 

LA GARENNE AIDE LES RESTOS DU CŒUR.    Suite et pas … faim !

En janvier, nous vous faisions part, que des résidents de la Garenne menaient des actions de bénévolat, en partenariat avec les restaurants du coeur, pour aider les plus démunis.

Ce 8 mars 2019, sur toute la France, une nouvelle récolte nationale de denrées non périssables était organisée pour pallier aux besoins urgents.

Dylan et Maxime ont tenu à être présents à cette journée spéciale. Accompagnés d’autres bénévoles de l’association, ils se sont rendus dans les grands magasins de CONDE, tels que Carrefour, Aldi et Netto.

Ils ont bien travaillé. Grâce à leur gentillesse, à leur sourire et à leur dévouement, ils ont bien rempli le contrat et ainsi contribué à aider les personnes dans le besoin.

Cette année, plus de huit mille tonnes de nourriture non périssable ont été enregistrées, pour permettre de ne plus avoir faim.

Margaux, une étudiante stagiaire motivée !

Chaque année, nos institutions accueillent de jeunes étudiants en stage.

Nous avons rencontré Melle Margaux, étudiante à la Sainte Union de Kain en 5 ème année section agent d’éducation. Margaux a connu notre institution lors d’une festivité commune « la balade gourmande » organisée à Vaulx par l’ASBL Ensemble.  

Elle a d’abord effectué un stage d’observation, au mois de février, au sein du BERCAIL, dans les unités des Pâquerettes et Bleuets. Elle a vite pris ses repères et s’est intégrée au mode de fonctionnement des différentes unités de vie. Actuellement, elle réalise son stage effectif ; elle a décidé d’être évaluée en activité bricolage sur un thème de circonstance « Pâques ». Nos résidentes, Alice, Mariam, Sabrina, Claire et Jeannette sont ravies de cette enrichissante collaboration dans la réalisation de leurs bricolages. Elles ont hâte de pouvoir l’offrir à leur parent ou amis. Quant à notre stagiaire, elle nous confie avoir été bien acceuillie et encadrée.

Les intentions de notre jeune étudiante sont de finir sa scolarité et d’effectuer une spécialisation en hippothérapie, pour ensuite, venir postuler pourquoi pas chez nous.

Voilà la relève assurée !

Chaussettes dépareillées  21 mars 2019

 

 

Dans la cadre de la journée mondiale de la TRISOMIE 21, de nombreux groupes se sont rejoints dans les différents parcs ou sur leur lieu de travail, pour réaliser des photos remarquables avec des "Chaussettes dépareillées".

 

 

Nos résidents intègrent les ateliers de l’arrêt 59.

Pour la deuxième année consécutive, notre collaboration avec l’arrêt 59, le centre culturel de Peruwelz, permet à nos résidents une intégration dans un public diversifié et de bénéficier d’un encadrement spécialisé pour développer leur créativité. Nos artistes participent cette année aux ateliers « Gravure », « Théâtre », « Enchanté », « Dentelle aux fuseaux » ou encore « de fil en aiguille ».

La « gravure » permet de découvrir de nouvelles techniques autour de la reproduction des images, D’ailleurs, Lucie nous émerveille chaque fois avec ses chefs d’œuvres rapportés dans l’unité.

Le « théâtre » a pour but de s’exprimer par le geste et la parole, découvrir des situations nouvelles et des sentiments inconnus. Elle apporte une meilleure connaissance de soi et des autres et aide à surpasser sa timidité. Les progrès sont déjà constatés pour Mathilde, Karima et Nicole.

L’atelier « fil en aiguille » s’ouvre sur l’art de la broderie, du tricot et du crochet en toute convivialité. Chacune apporte son expérience et n’hésite pas à transmettre son savoir-faire. D’ailleurs, Marie et Laurence fournissent un travail très régulier, et de qualité dans ce domaine.

« L’Enchanté » permet de (re)découvrir le plaisir de chanter ensemble. Karima adore les chanteuses comme Céline Dion, Lara Fabian, … Pour le moment, elle travaille sur un texte de France Gall, un classique de la chanson française.

Jeannette participe quant à elle à l’atelier « dentelle » pour la première année. Après quelques exercices de base, Françoise la formatrice lui a déjà proposé une première réalisation « la pomme ». Très impressionnante de par sa dextérité. 

Le Carnaval « Les grandes périodes de l’histoire » 

 

Le Carnaval, avec sa boum, est une fête très attendue par nos résidents. Le thème retenu cette année: les grands événements de l'histoire! L'inspiration fut au rendez-vous, avec plus d’une trentaine de créations. Qu’ils soient filles, garçons, petits et grands, ils nous ont concocté avec énergie tout un spectacle digne d’un « Carnaval historique ». Les éducateurs, ont bénéficié du soutien d’autres corps de métier pour mener à bien leurs projets. La réalisation des multiples costumes a nécessité l'utilisation de différents matériaux: du tissu, du carton, des combinaisons jetables, de la peinture, etc… Les Baladines ont réalisé leurs costumes « La renaissance » avec l’aide du personnel de l’atelier de couture, un exercice qui a été très épanouissant, selon l’éducatrice.

Chaque groupe a bien rempli son rôle !  Ça partait dans tous les sens, dans une explosion de couleurs, le plus important est le moment présent ! qu’ils aient la possibilité de s’extérioriser, de s’exprimer par leur choix judicieux. Le thème n’était pas des plus facile « les grandes périodes de l’histoire » mais nous avons de bonnes équipes ! Ils nous ont remplis de joie, de bonne humeur; le sourire inscrit sur le visage de chacun témoigne du bonheur partagé: "c’est ça la fête par chez nous!"

 Portrait de Cindy, une jeune femme dynamique !

Depuis plus de cinq ans, Cindy a intégré l’unité des LILAS. Elle se présente comme une femme souriante qui aime la vie, bien remplie d’ailleurs !

Elle travaille, du lundi au vendredi, de 9h à 12h, au sein de notre institution; elle accompagne une technicienne de surface : poussière, nettoyage des sols, etc... Bientôt il n’y aura plus de secrets pour notre fée du logis. « Je me sens utile ! » nous dit-elle. En plus de se sentir valorisée, Cindy perçoit une compensation financière pour son travail, ce qui lui permet de s’offrir des petits plaisirs. Au sein de son groupe, à tour de rôle, les résidentes sont amenées à faire seules le ménage, c’est donc tout naturellement que Cindy nous explique que son jour est le vendredi. Cindy et ses copines apprennent également les bases de la cuisine chaque week-end. Trouver les recettes sur internet, acheter les ingrédients au magasin, concocter des petits plats et déguster, au final, de succulents mets.

Côté loisirs, elle est inscrite au cours de théâtre de l’arrêt 59, le centre culturel de Péruwelz. Au programme, il y aura aussi un spectacle organisé avec son atelier théâtre en date du 26/05 lors de l’événement « déclic en fête ».

Côté sports, elle va régulièrement à la piscine, ainsi qu’aux entraînements d’athlétisme à Bernissart. Elle est affiliée à l’Athlétic Club de Bernissart Beloeil et participe aux compétions de la F.O.A., fédération du sport adapté. Elle y est régulièrement médaillée en athlétisme et à la pétanque.

Ce 17 mars, Cindy va recommencer la saison des compétitions de jogging en participant au mini-challenge des jeunes, une série de 20 courses organisées dans les villages de la région.

Le hasard aidant peut-être, Cindy a rencontré l’amour lors de ses entrainements; cher à son cœur, ce jeune homme se prénomme Hubert.

Pour les vacances d’été, Cindy va partir à Merlimont cette année. Un de ses souhaits, ce serait de pouvoir repartir en Espagne, pays qu’elle voudrait mieux connaitre.

En toute convivialité !

Depuis plus d’un an, la salle de réunion du sous-sol est occupée tous les jeudis après-midi par douze unités qui se répartissent une plage horaire.    Mais dans quel but ?

Ils se réunissent pour pouvoir jouer ensemble à des jeux de société.

Au fil des parties, les joueurs apprennent à écouter les autres, à respecter les règles, à attendre leur tour et à gérer leurs émotions. Ils développent également la capacité d’attention, de mémoire, l’esprit logique et même la motricité fine. Pouvoir se retrouver, s’amuser, se divertir et surtout passer de « chouettes moments », comme ils le disent !

Les jeux favoris sont « le triominos », « le verger », « le monopoly », « puissance 4 », etc.

Yakanba, Alice et Donovan jouent pour gagner ; ils ont l’esprit de compétition et les parties sont souvent endiablées. Claudie aime la stratégie et la réflexion ; elle a une préférence pour le scrabble et lorsqu’elle trouve un nouveau mot, elle le fait partager à toute l’assemblée. Moment de complicité pour Cindy qui aime retrouver Steven pour une bonne partie de UNO.

Qu’il est agréable de voir cette pièce remplie de vie, de joie et d’échange ! Tous sont heureux de s’y retrouver.

Dans tous les cas, nous pouvons dire : Les jeux sont faits !!!

Trois dragons à l’I.M.P. 

Depuis 2008, la Province du Hainaut organise « ENSEMBLE AVEC LES PERSONNES EXTRAORDINAIRES », un évènement de sensibilisation au handicap, qui favorise l'interactivité entre public ordinaire (valide) et extraordinaire (en situation de handicap). Il se déroule annuellement sur le site provincial de Marcinelle (Rue de la Bruyère, 157) et rassemble des milliers de personnes de tous âges, valides et moins valides. Cette année, les 10 et 11 mai.

dragon eperviersEn collaboration avec l'association "Vers la Vie", un appel à projet est lancé aux institution, avec comme thème cette année : « Construisez votre dragon extraordinaire en matériaux recyclés »   Trois groupes de l’ESPERANDERIE furent, de suite, partants.

Pour les EPERVIERS, tout a commencé par « SHENRON », personnage emblématique du dessin animé « Dragon Ball Z », dont Molière est fan. Molière et ses camarades se sont mis à l’œuvre, avec Kevin, l’éducateur-chef d’orchestre.

La base de la structure est faite en grillage de poule. Ensuite, il a fallu une belle quantité de journaux pour que l’ensemble du corps prenne forme. Une difficulté technique est alors surgie : comment faire mouvoir le dragon ? Il a fallu délicatement le couper en trois parties pour insérer un système d’articulation des membres. Dans ce cas-ci, des colliers Colsons ont été retenus ainsi que des poignées fixées pour que les résidents puissent le faire danser.

Pour les DIABLOTINS, c’est un challenge de taille. Ils ont commencé en ce début février, par la réalisation de la tête, également en papier mâché sur base de différents cartons, customisée entre autre par des bouteilles de jus d’orange ; pour le corps, ils ont décidé de le réaliser en tissus et cerceaux.  Kevin, Marvin, Stan, Moïse et Mohamed sont très enthousiastes; ils sont impatients de pouvoir le faire danser au rythme de la musique le jour « J ».

Pour le troisième groupe, Les ALIZES, ils n’en sont pas à leur première expérience. Souvenez-vous de MISS 5 SENS, un de nos géants de l’Espéranderie. Pour cette nouvelle aventure, animée principalement par Delphine et Roxane, Les résidents ont choisi une multitude de matériaux recyclés tels que des boîtes à œufs, des boîtes à fromage, des tuyaux de chauffage, etc., pour réaliser leur dragon. De plus, à la demande de Muriel et de Sandrine, ils utiliseront à nouveau la technique de projection de peinture pour réaliser le corps.

Les réalisations sont toujours en cours ; mais pas d’inquiétude, vous avez encore le temps d’ici le week-end du 10 et 11 mai à Marcinelle. Nous avons hâte de voir les résultats finaux et nous viendrons très certainement vous encourager.

 

Les Chasseurs « Le carnaval de Rio »

Dans les Ardennes au rythme de la Samba ! des paillettes, des plumes, des chapeaux, des maquillages etc… dignes d’un défilé « carnaval de Rio » nos résident se sont pris au jeu, en se présentant les uns après les autres en dansant, en bougeant, en faisant tourbillonner les serpentins et confettis, vive le Carnaval qui annonce le printemps très proche.

Pour la participation au défilé, le déguisement était libre, les critères du jury ! l’originalité et le fait main. Sur le podium en 1er Mr Rudy C, 2ème M Steven R, 3ème Mr Bruno C, bravo à nos concurrents qui se sont départagés en toute sérénité, un carnaval grandiose aux couleurs du Brésil !

L’important est que chaque résident puisse exprimer, à travers le déguisement qu'ils ont réalisé, sa personnalité et ses rêves !

Nous sommes très heureux d’avoir pu vous faire vibrer lors de notre journée de Carnaval !                                                               

avec la participation des résidents et éducateurs du Moulin copine et de la Ferme belle vue.

Le Petit Robot NAO fait ses premiers pas!

NAO ESP LUT 

 Dans le cadre d'un partenariat avec la Haute Ecole du Hainaut - section Educateurs - de Mons et de Tournai, le petit robot NAO est entré, en communication avec nos jeunes résidents, depuis la rentrée scolaire.

[voir article Médiapresse]

Pauline et Jordan, des étudiants en troisième année de la Haute Ecole du Hainaut ont intégré les unités des Lutins et Diablotins, début janvier 2019, afin de réaliser leur stage, avec dans leur valise un nouveau compagnon « Nao », le petit robot. Ils réalisent des séances avec nos jeunes résidents en raison de 3 à 4 fois semaine.

Dans quel but ?

ont été choisis pour mener à bien un projet d'observation sur les réactions et interactivités un pannel d'enfant des LUTINS et des DIABLOTINS et leur nouvel ami. Un étudiant technicien programmateur adapte le programme du robot pour correspondre aux réactions de nos résidents.

Quelques observations ont déjà pu être relevées, telles que :

Un rituel dans l’espace-temps semble s'être installé. Les résidents associent les étudiants au robot comme si ils étaient indissociables. Le robot a pu jouer un rôle, en expliquant diverses émotions à l’aide de pictogrammes et demander l’humeur du moment ou de la journée au résident. Des tableaux et livrets individuels ont pu être mis en place ainsi qu’un coffre reprenant divers objets à manipuler afin d’extérioriser leurs émotions. Mohammed, Ayoube, Kevin, Al houssein, Keina et Miryam garderont  sûrement un souvenir positif de son passage chez eux.

Toutes les personnes travaillant sur ce projet son unanime, Nao doit revenir sur le site afin de continuer à créer des liens avec nos résidents. Car seul le temps permettra de découvrir certainement des évolutions bénéfiques de cette expérience.

Les chasseurs, le plaisir de la neige !

Moulin Copine. Il était une fois ! dans nos Ardennes, des flocons tourbillonnants dans l'air vif, pluie de l'hiver, les grains s'éparpillent, de leurs embruns recouvrent le paysage d’un blanc manteau. Les résidents prient une luge pour ainsi profiter des joies de la glisse, suivi d'une bataille de boules neige entre amis et éducateurs. Une écharpe, des pommes de pin et voici un bonhomme qui jaillit de la neige toute fraîche du parc.

 

Nous soutenons les restaurants du coeur!

Nous avons eu le plaisir de recueillir les propos d’une éducatrice de la Garenne Ingrid sur son nouveau projet d’insertion sociale avec les résidents : aider les plus démunis en faisant du bénévolat pour les restaurants du cœur. Depuis plus de deux mois, chaque lundi de 9h à 16h, elle se rend avec une équipe de résidents à Condé.

La journée débute à l’arrivée du camion, il faut vider les marchandises du jour, lister et répartir sur les différentes tables selon la nature des produits. L’hygiène est primordiale, on ne peut rien poser au sol, on utilise des gants pour la manipulation des œufs (risque de salmonellose).

les restos du coeur

Ensuite, vient le moment de compter les denrées ; attention, il ne faut pas se tromper car le total est ensuite divisé par le nombre de familles prévues. Pour donner un exemple : 1 personne a droit à 6 œufs, 2 personnes à 10, etc.

Pour le moment, il y a 160 familles qui sont inscrites et qui peuvent bénéficier de cette aide. Au préalable, elles doivent compléter un dossier mentionnant entre autre leurs revenus et leurs compositions.

A 11h, les portent s’ouvrent, les résidents et bénévoles accueillent les familles et leur préparent des colis. Un sourire, un bonjour, un mot gentil, tout est mis en œuvre pour un moment d’échange et de convivialité.

« La journée passe à une vitesse folle ! » nous confient-t-ils.

A la fin de la journée, avant de repartir, le local est rangé et nettoyé.

Quand nous lui demandons quels garçons s’en sortent le mieux ? Elle nous répond : « Tous adhèrent complètement au projet. Ils sont heureux de pouvoir aider et ne demandent rien en retour ».

Un grand BRAVO et un grand RESPECT à ces jeunes hommes qui ont très bien compris la citation : « Quand je pense à toi, je pense à moi ».

Le parc sous la neige

Fin janvier, les premiers flocons sont apparus pour le plaisir des petits et des grands; nous avons profité de ces conditions pour organiser des batailles de boules de neige, concevoir des bonhommes de neige,sans oublier de se rouler dans celle-ci.

Nos éducateurs nous ont bien couverts avec un manteau chaud, des gants, et un bonnet .Ainsi équipés, nous avons pu braver le froid et affronter la poudreuse dans toute sa splendeur.

Le parc était recouvert d’un épais manteau blanc et un petit rayon de soleil s’infiltrait entre les arbres pour nous réchauffer doucement le visage!

Vive la neige! Elle nous donne le sourire.

 

Le groupe des chasseurs a participé à une activité citoyenne dans la commune de Libin.

Compte-tenu de l'actualité sur le réchauffement climatique, et vu le nombre de déchets jonchant les chemins, les routes, les bas-côtés, les Chasseurs ont été conscientisés sur cette problématique. Equipés adéquatement, Ils sont partis à la chasse... aux détritus lors d'une journée de ramassage organisée par la commune de Libin, pour préserver notre belle nature ardennaise. Une bonne initiative de nos amis les Chasseurs entourés de leurs éducateurs,

Cette belle action citoyenne, si petite qu’elle soit, est appréciée pour la sauvegarde de notre belle planète bleue.

piscine

  Les BLEUETS à la PISCINE

Première baignade de l’année, l’activité Piscine adorée pour beaucoup d’entre elles.

Mais pourquoi ?

Développer la confiance en soi, l’autonomie aquatique, surpasser ses peurs, se divertir et créer des liens avec d’autres. Mais aussi, tonifier ses muscles, solliciter l’appareil respiratoire et les capacités cardio-vasculaires. L’état de flottaison procuré permet à tous les muscles de se relâcher, de laisser son esprit s’évader. Ainsi, les tensions et le stress s’évaporent laissant place à un sentiment de bien-être.

D’ailleurs, Delphine souhaiterait passer certains brevets d’ici la fin de l’année et Mathilde aimerait savoir nager dans le grand bassin.